Therenva : l'Innovation au service de la chirurgie vasculaire

Types d'Actualités

Les lauréats des « Technologies médicales innovantes 2008 » : Le premier prix a été attribué à l’entreprise rennaise "Therenva" pour son prototype "EndoNaut" dans le domaine cardiovasculaire. Concours :Les lauréats des « Technologies médicales innovantes 2008 » Le premier prix a été attribué à l’entreprise rennaise "Therenva" pour son prototype "EndoNaut" dans le domaine cardiovasculaire.

©Tanguy Cadieu/Naja Source http://www.innovationlejournal.com/spip.php?article2733

 

Le 29 mai 2008, Anna Musso Hier, la 5ème édition du concours des technologies médicales innovantes, organisée par l’Alliance pour le génie biologique et médical (AGBM), a récompensé trois jeunes entreprises qui proposent des dispositifs médicaux issus de technologies innovantes répondant aux besoins des usagers et des professionnels de santé. « Reconnaître et promouvoir les entreprises qui contribuent au développement et aux avancées technologiques médicales : tel est l’objectif du concours des technologies médicales innovantes. Cette année, nous avons reçu cinquante-cinq dossiers de participation. En février dernier, le jury a effectué un premier tri sur la base de trois grands critères (les nouvelles idées scientifiques et technologiques, la qualité du plan industriel proposé et les projets attendus par les cliniciens), et ainsi présélectionné treize entreprises. Et aujourd’hui ce sont trois lauréats qui ont été retenus pour leurs technologies médicales innovantes » a annoncé hier, Geneviève Berger, présidente du Jury de la 5ème édition du concours des technologies médicales innovantes, lors de la remise des prix aux entreprises lauréates. Organisé par l’Alliance pour le génie biologique et médical (AGBM), en partenariat avec OSEO Innovation, la Fédération Hospitalière de France et le Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM), l’événement a récompensé trois jeunes entreprises novatrices dans le secteur des technologies médicales. Détecteur de chute intelligent Par ordre décroissant, le troisième prix a été décerné à l’entreprise VIGILIO, basée à Paris, pour son système innovant « Vigi’Fall » : un détecteur de chute « intelligent » pour personne âgées dépendante. Ce dispositif se compose, d’une part, d’un capteur de chute placé en permanence sur le thorax de l’individu concerné, au moyen d’un patch adhésif et, d’autre part, de capteurs fixes de mouvements par infrarouge, installés dans les différents pièces de la maison. Avec ces données combinées, un logiciel hébergé dans un boîtier local analyse la situation avant d’émettre une alerte éventuelle vers un centre d’appel, qui, s’il le faut préviendra à son tour les voisins ou les secours. La société espère bientôt commercialiser son produit. Tests de dépistage automatisés Le deuxième prix a été remis à l’entreprise NOVACYT, située à Vélizy-Villacoublay (78), pour le développement d’un système unique et entièrement automatisé permettant de réaliser des frottis « en couche mince » de dépistage du cancer du col de l’utérus. Outre le fait que ce dispositif permette une automatisation du processus, et offre ainsi un gain de temps aux techniciens, il assure également une sécurité totale pour le prélèvement - qui après recueil par le gynécologue ou le laboratoire reste dans un flacon spécifique fermé tout au long du processus analytique - une traçabilité complète par une gestion informatisée des numéros d’échantillons et une absence totale de risque de contamination ou d’inhalation de fixateur pour le technicien du laboratoire. « Une solution d’avenir puisque actuellement 160 millions de tests de dépistage sont pratiqués dans le monde et ce chiffre devrait plus que doubler avec les nouvelles politiques de dépistage menées en Inde, en Chine… » ont soutenu ses créateurs, Eric Peltier, Jean-Pierre Crinelli et Gérald Ulrich. Le 1er prix pour EndoNaut Et enfin, le premier prix a été attribué à… l’entreprise rennaise Therenva, pour son prototype EndoNaut dans le domaine cardiovasculaire. Tout juste créée en octobre dernier, Therenva est issue du laboratoire Traitement du signal et de l’image (LTSI) de l’Inserm et de l’Université Rennes 1, accompagnée par l’incubateur breton Emergys et herbergée au Centre d’innovation technologique en milieu hospitalier au CHU Pontchaillon. Le système qu’elle a développé est une station logicielle de navigation qui fournit une assistance innovante aux gestes endovasculaires réalisés par un chirurgien au cours d’une opération. Il permet la localisation en 3D, le suivi et le guidage des outils (cathéters, guides, endoprothèses) au travers des structures vasculaires. « EndoNaut permet de sécuriser les gestes endovasculaires délicats (pose d’endoprothèses aortiques, par exemple), de diminuer le temps opératoire et le risque de complications secondaires (estimé à environ 20% aujourd’hui) ainsi que les doses de rayons X et de produit de contraste délivrées pendant les interventions » expliquent l’un de ses concepteurs Cemil Göksu. L’obtention du marquage CE et la mise sur le marché d’EndoNaut en Europe sont prévues pour septembre prochain.