Soutenance de Thèse

Types d'Actualités

Le 14 décembre 2019, dans l’amphithéâtre A du Campus de Villejean de l'Université de Rennes1, à 14h, Monsieur Xavier Palard soutient son doctorat intitulé "Quantification multiparamétrique par TEP à la 18F-Choline et IRM dans le cancer de la prostate" devant le jury composé de :

M Alexandre COCHET PU-PH, Université de Bourgogne / rapporteur,

M Nicolas AIDE PU-PH, Université de Caen Normandie / rapporteur,

Mme Florence LE JEUNE PU-PH, Université de Rennes 1 / examinateur,

Mme Françoise KRAEBER-BODÉRÉ PU-PH, Université de Nantes / examinateur,

M Jean-Philippe VUILLEZ PU-PH, Université Grenoble Alpes / examinateur,

M Hervé SAINT-JALMES PU-PH, Université de Rennes 1 / directeur de thèse,

M Patrick BOURGUET Professeur Émérite, Université de Rennes 1 / Co- directeur de thèse,

M Pierre-Yves SALAÜN PU-PH, Université de Bretagne Occidentale.

Résumé:

Problématique : Les paramètres fonctionnels extraits en Tomographie par Émission de Positons (TEP) à la 18F-Choline (FCH) et en Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) apportent-ils une information supplémentaire par rapports aux informations connues pour caractériser l’agressivité du tissu tumoral ?

Objectifs : Notre travail avait pour objectifs tout d’abord (i) de mettre en évidence un éventuel lien entre les paramètres quantitatifs extraits par TEP à la FCH et et les paramètres clinico- pathologiques dans le cancer de la prostate. Après cette étude pilote, pour quantifier au mieux l’influx de FCH par analyse dynamique de l’acquisition précoce, la deuxième étape avait pour but (ii) d’optimiser cette acquisition. Enfin (iii), le dernier objectif était de mettre en évidence un éventuel lien entre les paramètres quantitatifs extraits par TEP à la FCH et les paramètres quantitatifs extraits par IRM multiparamétrique.

Résultats : Pour la première étape (i), nous avons comparé les paramètres quantitatifs extraits par TEP à la FCH et les paramètres clinico-pathologiques de 61 patients venant en TEP pour le bilan d’extension initial. L’influx de FCH mesuré par analyse dynamique était plus élevé pour les patients avec un score de Gleason ≥ 4+3 que pour les patients avec un score de Gleason < 4 + 3. Pour la deuxième étape (ii), nous avons tout d’abord voulu optimiser la durée de l’acquisition précoce de TEP à la FCH en comparant le contraste sur bruit de 77 lésions tumorales à 5 minutes et 10 minutes après l’injection de FCH. Le contraste sur bruit à 5 minutes n’était statistiquement pas différent de celui à 10 minutes. La deuxième phase de l’optimisation de l’acquisition précoce de la TEP à la FCH consistait à déterminer quel était le meilleur échantillonnage temporel de ces 5 minutes par la comparaison de 7 échantillonnages temporels différents avec un objectif d’influx de FCH extrait de 37 lésions. L’échantillonnage temporel 12x5”-4x30” était optimal. Pour la dernière étape (iii), nous avons comparé les paramètres TEP et IRM extraits de 14 lésions tumorales prostatiques. L’influx de FCH et la constante de transfert du gadolinium étaient corrélés, toutefois modérément (r = 0.55).

Conclusion : L’influx de FCH mesuré par analyse dynamique de l’acquisition précoce en TEP semble lié à la différenciation des cancers prostatiques. Cet influx semble également lié à la constante de transfert du gadolinium. Ces 2 paramètres d’imagerie semblent toutefois quantifier des processus physiopathologiques différents. Les différents résultats obtenus justifient la poursuite des travaux pour évaluer le rôle de marqueur d’agressivité des cellules cancéreuses prostatiques des différents paramètres quantitatifs obtenus par imagerie fonctionnelle par TEP à la FCH et par IRM multiparamétrique.