Soutenance de Thèse

Types d'Actualités

M Nawras Georgi soutient son doctorat, intitulé "Acquisition, structuration et transmission de données de santé issues d’objets connectés pour une solution de télésuivi dans le contexte du maintien à domicile", le jeudi 20 décembre à 10h, amphi M, bâtiment 42 (ESIR - Campus de Beaulieu).

Le jury est composé de :

  • Nazim AGOULMINE, PU à l’Université d'Evry Val d'Essonne
  • Jérôme BOUDY, PU à Télécom SudParis
  • Farah CHEHADE, MCU à l'Université de Technologie de Troyes
  • Anne HUMEAU-HEURTIER, PU à l'Université d'Angers
  • Marc CUGGIA, PU-PH à l'Université de Rennes 1
  • Frédéric MOREL, Président de AZNetwork
  • Dominique SOMME, PU-PH à l'Université de Rennes 1
  • Régine LE BOUQUIN-JEANNÈS, PU à l'Université de Rennes 1

Résumé : 

Grâce au progrès de la médecine et à l’essor des technologies, l’espérance de vie ne cesse de progresser, cette augmentation s’accompagnant d’une apparition de besoins spécifiques pour les seniors. Sachant que huit français sur dix souhaitent continuer à vivre à domicile en cas de perte d’autonomie, équiper les seniors d’une solution de suivi de leur état de santé à distance pourrait le leur permettre et ce dans de bonnes conditions. Dans ce contexte, nous avons identifié trois verrous que nous avons cherché à lever au cours de cette thèse. Le premier concerne l’interopérabilité des capteurs de santé qui se trouve mise à mal par l’adoption massive des protocoles propriétaires par les fabricants. Pour y remédier, nous proposons une passerelle facilitant la communication avec les capteurs de santé, qu’ils soient médicaux ou de bien-être, en faisant abstraction des multitudes de protocoles de communication propriétaires et standards. Le deuxième obstacle concerne l’erreur de mesure due à la manipulation d’un capteur de santé par des personnes non initiées en absence d’un professionnel de santé. Nous illustrons cette problématique à travers l’exemple d’un tensiomètre de poignet pour lequel nous proposons une méthode permettant de guider l’utilisateur dans son bon positionnement en respectant les recommandations des fabricants grâce à l’apport d’une montre connectée. Le dernier challenge a trait à la question de la multimodalité et plus précisément à la contextualisation de la mesure. Il s’agit ici de la fusion de données provenant d’un ensemble d’objets connectés dans un système de télésuivi décliné sous l’angle de la prise de la tension artérielle dans l’objectif de placer l’usager en situation d’effectuer une mesure de tension conforme aux recommandations des sociétés savantes. L’expérimentation qui a été conduite a permis d’évaluer l’acceptabilité du système proposé.